top of page

Témoignage équipe

O3 Partners, la genèse d’une société inédite

Comment la première société pluriprofessionnelle d’exercice dédiée au traitement des difficultés d’entreprises a vu le jour?
O3 Partners est la toute première société pluriprofessionnelle d’exercice (SPE), créée en France, avec l’objectif fondateur de réunir autour du traitement et de la prévention des difficultés d’entreprises, les compétences complémentaires d’administrateur judiciaire, d’avocats, d’experts-comptables et d’ experts judiciaires, . Ensemble, ou séparément, ses sept associés - Isabelle Didier, Michel Cibelly, Delphine Berthelot-Eiffel, Bruno Anger, Agathe Landry, Jean-Michel Matt et Daniel Chriqui - ont déjà traité plus de 6 000 procédures préventives et collectives. Ils s'appuient sur une centaine de collaborateurs localisés à Paris, Nice, Poissy et Rueil-Malmaison.

Pictogramme du nom de l'auteur

Isabelle Didier

Administrateur judiciaire, associée fondatrice et directrice générale d'O3 Partners / Avocate chez CID Avocats

Une histoire de courage et d’amitié


“C’est un rapprochement de professionnels , et de personnalités, qui ont appris à travailler ensemble de manière naturelle et fluide car la plupart avaient déjà travaillé ensemble ponctuellement sur des dossiers ”, témoigne Delphine Berthelot-Eiffel. Ainsi, ayant pour sa part, à compter de  la fin des années 90, assuré pour le compte de mandataires judiciaires, la gestion des répartitions des prix de vente d’immobilier dans le cadre de d’importantes liquidations judiciaires de promoteurs immobiliers, cette avocate, spécialisée en droit immobilier s’est progressivement passionnée pour le traitement des difficultés d’entreprise.  Elle est également régulièrement intervenue pour valider ou sécuriser des opérations mises en œuvre dans le cadre d’administration provisoire complexes, 


Au sein des dossiers confiés à O3 Partners, elle “ a en charge de valider, en droit,  la stratégie réfléchie et structurée grâce au prisme de lecture né de l’expertise de l’administrateur judiciaire, tandis que les experts-comptables de la SPE en confirment la faisabilité par les chiffres”. Car comme le souligne l’un d’eux, Jean-Michel Matt, “les entreprises en difficulté souffrent du cloisonnement traditionnel entre les métiers du droit et les métiers du chiffre”. Notamment au niveau fiscal : “Certains comptables entraînent leurs clients sur des pentes glissantes par ignorance. J’ai vécu ce type de situation pendant des années, pour la simple et mauvaise raison que chacun a une vision très bornée des choses, depuis son propre domaine de compétences.”


Le décloisonnement entre le droit et le chiffre est encouragé par la “loi Macron”, qui est entrée en vigueur le 5 mai 2017 et qui autorise la création de sociétés pluriprofessionnelles entre neuf professions réglementées. L’objectif affiché est de moderniser et d’injecter de la concurrence dans des secteurs historiquement verrouillés. “Mais pendant des années, peu de choses sont faites”, regrette Jean-Michel Matt. “Et puis un jour, début 2020, je reçois un coup de fil d’Isabelle Didier.”


“O3 Partners est le résultat de sa volonté, de son ambition et de son courage malgré les difficultés, mais aussi de sa capacité à mobiliser et à créer de l’amitié autour d’elle”, insiste Delphine Berthelot-Eiffel. Qui sait de quoi elle parle puisqu'elle entretient une relation d’amitié avec l’administratrice judiciaire depuis une vingtaine d’années. Cette dernière est, “depuis toujours, convaincue de la valeur et l’intérêt de travailler en interprofessionnalité, de mettre en commun les compétences diverses et pointues d’équipes ad hoc, en fonction des typologies de dossiers”. 

Et pour cause : Isabelle Didier a “toujours eu énormément de difficulté à admettre en quoi et pourquoi la mission de l’administrateur judiciaire devait être hiérarchisée”. “Cette mission double, organe de procédure au service de la juridiction qui le désigne et assistance à l’entreprise en difficultés, amène parfois à des conflits d’intérêts internes”, dit-elle. “Délicat d’exprimer une vision qui n’est pas partagée par le juge ou le ministère public. J’ai pour ma part choisi de  gérer ces situations dans l’intérêt de l’entreprise que j’assiste.”

Cette attitude n’est pas pour déplaire à Michel Cibelly, expert-comptable à la tête d’un cabinet important de la région niçoise. Déçu de ne pas avoir pu collaborer de façon constructive avec les administrateurs judiciaires rencontrés quand il accompagnait ses clients, celui-ci cherche à développer des relations privilégiées avec cette profession au bénéfice du réseau qu’il préside alors, AUDECIA, et de la Fédération des Cabinets Indépendants. Mais leur rapprochement, en novembre 2019, n’est pas immédiatement suivi d’effets. 

“Il faudra la crise sanitaire et ses longs mois de confinement, au cours desquels l’activité judiciaire chute, mettant les mandataires de justice (à l’exception d’une poignée, largement médiatisés) en sous-activité, pour démontrer que leur rôle d’organe de procédure prend le pas sur celui de partenaire spécialisé dans l’esprit des chefs d’entreprises en difficulté et de leurs conseils”, dit-il. “Par temps de crise, les 140 administrateurs judiciaires français devraient être essentiels  mais ce ne sont pas les interlocuteurs naturels des chefs d’entreprise. .” Ce sont en effet les experts-comptables qui ont accompagné les chefs d’entreprises désemparés au cours des années 2020 et 2021, les aidant entre chômage partiel et dossiers d’octroi de prêts garantis par l’Etat et d’aides diverses.


Une pluralité de compétences et de qualités


Dans la pratique, l’idée d’O3 Partners se concrétise avec le traitement des difficultés d’une société spécialisée dans le tourisme social et solidaire, Odésia Vacances. Les fermetures de sites au cours de la saison hivernale de 2020 et les doutes sur les mois à venir rendaient indispensables la renégociation des encours et l’octroi de moratoires pour des dettes qui s'accumulent. Et c’est une véritable équipe pluriprofessionnelle qui s’est constituée pour restaurer les relations de confiance entre l’entreprise et ses partenaires, condition sine qua non de la réussite de la restructuration organisée dans un plan de conciliation.


En effet, appelé à l’aide par le nouveau directeur général, Yazid Sanaa, l’avocat du groupe, Bruno Anger, a fait appel à Isabelle Didier pour confronter et valider son analyse, puis mettre en place le plan de conciliation. Cette dernière a alors uni ses forces à celles de l’administrateur judiciaire Maurice Picard , AJA et à celles de l’expert-comptable et expert judiciaire, Jean-Michel Matt. Ensemble, ils parviennent à convaincre les banques. 


“C’était mon premier vrai dossier et je me souviens avoir été frappée par le changement d’ambiance radical entre ma première réunion avec les créanciers et la dernière”, se souvient Ines Te, cheffe de projet chez O3 Partners. “L'intervention de Jean-Michel Matt, en tant qu'expert chargé de réaliser un rapport indépendant sur les prévisionnels, a permis de rassurer l'ensemble des interlocuteurs et d'instaurer un dialogue constructif tout au long de la procédure.”


Pour elle, la SPE est parfaitement adaptée au contexte économique et à l’évolution du droit des difficultés d’entreprises. “Car avec l’entrée en vigueur de nouvelles dispositions, ce droit va devenir de plus en plus financier et technique, donc les différents spécialistes du droit de l’insolvabilité vont devoir disposer de compétences de plus en plus larges et, probablement de s’associer.”  L’ordonnance  entrée en vigueur le 1er octobre 2021 transpose par exemple une directive européenne introduisant de nouvelles modalités des plans de sauvegarde et de redressement des entreprises, et met en jeu des notions anglo-saxonnes que les administrateurs ou mandataires judiciaires et juridictions  français ne maîtrisent pas encore comme le meilleur intérêt des créanciers au regard des différentes valorisations d’ entreprises possibles”. 


D’un point de vue commercial, relève Michel Cibelly, “la SPE est très intéressante dans la mesure où elle propose une offre globale aux chefs entreprises, un accompagnement personnalisé, une prise en charge complète et des réponses aux questions, quelle que soit leur nature et quels que soient le jour et l’heure ou le niveau de stress…”

Et d’un point de vue plus personnel, associés et collaborateurs s’accordent à dire que “la SPE permet de créer un environnement de travail très confortable, avec des relations très égalitaires et de belles synergies”. Pour Inès Te,  “ce n’est pas un sigle, c’est surtout un mode de fonctionnement, un principe de collaboration sans hiérarchie, avec un grand respect pour le travail et les apports de chacun”. “La pluriprofessionnalité et donc la pluridisciplinarité font évoluer chacun puisque tous sont amenés à travailler avec des professionnels aux profils et aux parcours bien différents. La collaboration nous pousse vers le haut en termes de connaissances techniques et de compétences. Il en est de même pour les collaborateurs qui ont la chance de faire leur stage au sein de la SPE."


Le droit à la défaillance professionnelle 


Outre un prêt garanti par l’Etat et réparti sur cinq établissements bancaires, Odesia Vacances a obtenu, entre autres choses, un nouvel accompagnement du fonds  associé, et un plan d’apurement de sa dette sociale et fiscale sur 36 mois. Forts de ce succès, les professionnels qui y ont contribué décident de se structurer sous l’impulsion de Michel Cibelly et Isabelle Didier. Le constat d’un besoin de conseils spécialisés dans le traitement des difficultés d’entreprises est partagé par tous.

Car comme l’explique Jean-Michel Matt, “l’administrateur judiciaire peut être de très bon conseil, mais il n’est pas un conseil. Et quand il est désigné par le tribunal, il fait peur au chef d’entreprise. C’est une peur irrationnelle, mais c’est un fait, il fait peur. O3 Partners est une réponse à cette peur. Le statut de l’administrateur judiciaire y est dédramatisé, désacralisé. Il fait simplement partie des ressources utiles à disposition.”

Est-ce en raison de cette “désacralisation” que la profession a si mal accueilli le projet ? “ Il est certain qu’O3 Partners met un coin dans son monopole”, souligne l’avocat Etienne Rocher, qui a défendu le dossier devant la Commission nationale d’inscription et de discipline des administrateurs judiciaires. “Le chemin pour recueillir les autorisations des trois Ordres a été long et tortueux. Et il est vrai qu’il peut y avoir de potentiels conflits d’intérêts et des problèmes de déontologie, dans la mesure où chaque profession a la sienne propre. Mais ce sont des problèmes facilement solvables.” 

Comme l’a prouvé O3 Partners en créant le comité de déontologie indépendant qu’Etienne Rocher a accepté de présider. “La SPE est un outil extraordinaire, permettant de regrouper toutes les compétences autour d’un seul et même client, c’est-à-dire un gain réel en termes d’efficacité et de fluidité à un coût inférieur”, dit-il. 

Pour Isabelle Didier, la profession craint avant tout de perdre la spécificité de statut que constitue le mandat de justice “ à la française” et d’être “submergée ” par les autres professions. Et de fait, on ne dénombre en France que 140 administrateurs judiciaires,et 300 mandataires judiciaires  contre 20 000 experts-comptables et 70 000 avocats. Mais Isabelle Didier qui, depuis 1992, participe aux groupes de travail du Groupe V  de la Commission des Nations Unies et de la Banque Mondiale et a été présidente d’Insol International, n’éprouve pas les mêmes inquiétudes.

“Le savoir-faire que les professionnels français du traitement des difficultés d’entreprises ont développé au travers des nombreux dossiers qu’ils ont eu à traiter est riche, complexe et indispensable”, dit-elle. “Mais je sais que ce savoir-faire ne me donne aucune compétence particulière quand il s’agit d’aborder un secteur d’activité dont j’ignore tout. A nouveau, il s’agit de savoir faire preuve d’ouverture, de comprendre vite, et donc de savoir collaborer avec les conseils, sachants du secteur. De ce fait je n’ai aucune réticence à coopérer sur un pied d’égalité avec d’autres professionnels. Bien au contraire.”

L’objectif du rapprochement de trois professions au sein d’O3 Partners “est bel et bien de créer une nouvelle manière de rendre service aux entreprises, à leurs dirigeants et leurs conseils, et même aux administrateurs judiciaires et aux juridictions ”, en offrant une structure qui dispose d’“une maîtrise intime des procédures préventives et collectives”, et ne provoque pas d’angoisse supplémentaire, mais intervient le plus tôt possible, “pour permettre aux dirigeants de réfléchir à leurs options et d’arbitrer afin de retenir la meilleure dans leur situation particulière.”

Le facteur temps est essentiel pour assurer un sauvetage d’entreprise en difficulté. La capacité d’analyser, synthétiser, et présenter en contextualisant  la situation et les options possibles représente un atout certain qu’ont déjà apprécié de nombreux chefs d’entreprise et conseils habituels des dites sociétés.


Au-delà de sa méthode, la SPE milite pour “la reconnaissance du droit à la défaillance professionnelle de chacun dans un environnement économique et social complexe”, et veut “faire du principe de bonne foi, la base de la relation entre les entrepreneurs rencontrant des difficultés et l’environnement judiciaire”. “Engagés et solidaires, ses associés travaillent “ avec enthousiasme à la construction d’un avenir durable des entreprises en s’appuyant sur ce qui fait leur force : leur capital humain”.

TAGS DU TEMOIGNAGE

PROVENANCE

PROBLEMATIQUE

SECTEUR

INTERVENTION

TYPOLOGIE

LOCALISATION

AUTRE TÉMOIGNAGE

bottom of page